Afrique du Sud: Lancement d’une plateforme de paiement en cryptomonnaies

 

Selon un communiqué de presse du 7 janvier 2018, HashCash Consultants, un projet DLT (Distributed Ledger Technology) basé en Californie, est maintenant opérationnel en Afrique du Sud.

 

Un projet DLT en Afrique du Sud

 

Dans le but d’aider les startups sud-africaines à surmonter les défis auxquels elles sont confrontées lors du traitement des paiements, HashCash a lancé avec succès son processeur de paiement dans la région. HashCash affirme que sa solution offre aux utilisateurs tous les avantages disponibles dans l’écosystème des paiements en cryptomonnaie, et plus encore.

En plus de prendre en charge les paiements en bitcoins, la solution peut également faciliter les transactions dans un certain nombre de cryptomonnaies, notamment le litecoin (LTC), l’éther (ETH), le bitcoin cash (BCH) et le token natif de Hash Cash (HCX).

 

Rejoignez la communauté Crypto Analyse

 

Les cryptomonnaies: Une révolution pour l’Afrique?

 

Par rapport aux méthodes traditionnelles, HashCash offre aux marchands des délais de traitement des paiements plus rapides. L’équipe affirme que d’importants volumes de transactions sont confirmés en quelques minutes sans imputation de débit et que les paiements sont effectués directement sur les comptes bancaires des commerçants dans un délai de cinq à six jours ouvrables.
Fait important, HashCash a clairement indiqué que les commerçants utilisant sa solution ne devaient pas s’inquiéter des risques de volatilité inhérents à l’industrie.

Fondée en 2015 en tant que cabinet de conseil DLT, HashCash Consultants est devenue une force formidable dans l’écosystème de la blockchain, favorisant l’adoption massive de la technologie révolutionnaire en aidant les entreprises à développer des solutions hautement fonctionnelles prenant en charge les envois de fonds, les paiements d’entreprise et autres.

Bien que naissants, certains pays africains avant-gardistes ont depuis rejoint le mouvement des technologies de la blockchain et des cryptomonnaies. Le continent abrite désormais diverses plateformes basées sur la blockchain.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *