Le fondateur de Cardano explique pourquoi les nouveaux outils de contrat intelligents d’ADA sont intéressants pour la Fintech

 

IOHK, une société leader dans la recherche et le développement de blockchain, a annoncé deux outils développés par une équipe de rédaction de contrats intelligents pour la blockchain Cardano.

 

Plutus and Marlowe

 

Les applications s’appellent Plutus et Marlowe et ont été lancées sous forme de test lors de la première conférence PlutusFest à Edimbourg, en Écosse. Ces puissants outils permettront aux nouvelles entreprises, aux industries des services financiers et des technologies financières, ainsi qu’au monde universitaire, de préparer des contrats de blockchain sur Cardano (ADA).

Plutus fournit un langage de programmation général et des outils pour le protocole Cardano. Les scientifiques et ingénieurs de IOHK ont associé la discipline du langage fonctionnel Haskell au réseau ADA pour créer une plate-forme permettant aux développeurs fintech d’écrire des contrats intelligents sécurisés et robustes.

IOHK a fourni un environnement de développement et de test exploratoire facile à utiliser pour les contrats Plutus, basé sur un nouvel émulateur de blockchain, appelé Plutus Playground. Ces contrats sont prêts à être déployés dans la blockchain elle-même.

 

Rejoignez la communauté Crypto Analyse

 

Charles Hoskinson

 

S’adressant à CCN, Charles Hoskinson de Cardano a expliqué que l’application Marlow offrait des transferts de fonds mondiaux instantanés aux entreprises. Elle permet également de conserver des dépôts locatifs en dépôt fiduciaire pour accroître la transparence.

 

Il explique :

 

“À titre d’exemple : le mécanisme d’entiercement permet à la Partie 1 de déposer l’argent dans un contrat, de manière à ce que l’argent ne soit libéré que lorsque deux participants sur trois s’accordent sur le point de savoir si la Partie 2 a effectivement donné l’objet à la Partie 1. Le participant tiers (partie 3) est censé être un tiers neutre qui décide en cas de litige. De cette façon, si les parties 1 et 2 sont honnêtes, elles ne feront que s’accorder sur le résultat de la transaction et la partie 3 n’aura rien à faire. Si les Parties 1 et 2 ne sont pas d’accord, la Partie 3 pourra choisir si l’argent doit aller à la Partie 1 ou à la Partie 2.”

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *