Les recherches Google pour le mot “Bitcoin” atteignent des sommets

 

Les recherches de Google sur les tendances montrent que le nombre de recherches hebdomadaires mondiales sur le mot clé “Bitcoin” a atteint son plus haut niveau depuis avril.

 

Une forte hausse

 

Les données révèlent que la majorité des recherches proviennent principalement du Nigéria, d’Afrique du Sud et de L’Autriche, tandis que les États-Unis n’occupent que la 19e position du classement.

Le nombre exact de recherches n’a pas encore été révélé, mais selon les données, le nombre de recherches au cours des trois derniers jours a représenté 17 % de son volume hebdomadaire record, qui pouvait être observé à la fin du mois de décembre 2017, lorsque le prix de la crypto-monnaie a dépassé les 20 000 dollars, un record.

 

 

Rejoignez la communauté Crypto Analyse

 

La chute du prix du Bitcoin

 

Ce record ne devrait peut-être pas surprendre puisque la crypto-monnaie a fait les gros titres la semaine dernière pour son prix tombant à son plus bas niveau depuis 13 mois.  Les données révèlent en outre que les recherches bitcoins ont plus que doublé le jour de l’entrée dans la fourchette de prix des 3 000 dollars, le 24 novembre.

Parallèlement, en août, les économistes de Yale, Aleh Tsyvinski et Yukun Liu, ont présenté une étude montrant que les marchés des crypto-monnaies évoluent en fonction du type d’attention qu’ils reçoivent. Ils estiment que le prix Bitcoin est basé sur les données de prix historiques et les requêtes de recherche Google. Et si cette affirmation semble être vraie. Les marchés de crypto-monnaie ne se comportent pas comme les marchés financiers traditionnels, c’est pourquoi l’élan et l’attention des investisseurs sont les deux facteurs clés pouvant influer sur les prix des devises numériques.

Les tendances de la recherche Google étant toujours étroitement liées au prix de Bitcoin, on peut l’utiliser pour détecter les bulles spéculatives ainsi que les meilleurs et les pires moments pour acheter une crypto-monnaie. Cette idée provient d’une étude menée en 2017 par le chercheur Willy Woo.

.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *