Ethereum : Blockchain, Crypto Monnaies et applications décentralisées

Ethereum est un protocole d’échange décentralisé, permettant la création par les utilisateurs de programme appelé smart contract ou contrat intelligent. 

Ce protocol est créé en 2014 par Vitalik Butterin après avoir vu le potentiel de la blockchain de Bitcoin. Bitcoin et sa blockchain ont été conçus pour l’échange de devise, tandis qu’Ethereum permet tout type d’application ayant recours à une blockchain.

Dans le système classique, une société crée une application, et possède un serveur pour la faire tourner. Les utilisateurs de l’application passent par son serveur qui exécute le calcul. C’est un réseau centralisé, la société possède ces données et contrôle toute l’exécution du programme. Si le serveur est détruit, ou la boite en faillite, l’application ne marche plus, les données sont perdues à jamais. 

Dans le cas d’Ethereum, une société développe une application, et la charge sur le réseau (on appelle ce code ou ce programme un Smart Contract, ou contrat intelligent). Le programme ne dépend plus de la société pour fonctionner, c’est tout le réseau d’ordinateur qui exécute les instructions sur la blockchain Ethereum. Ces participants au réseau, sont des particuliers (comme vous et moi) ou des entreprises, qui décident de mettre à disposition leur ordinateur pour faire fonctionner la blockchain, on les appelle, les mineurs. Les données sont stockées dans la blockchain, disponibles à tout le monde, et copiées par tous. On appelle ces applications des applications décentralisées, ou dApp. 

Quand une personne utilise l’application décentralisée, elle passe par le réseau Ethereum. Un mineur (ordinateur), se charge d’effectuer le calcul, et est récompensé en Ether, la monnaie d’Ethereum, pour avoir donné son matériel, son electricité et sa puissance de calcul. Une fois l’opération finie, elle est notée dans la blockchaine Ethereum, une sorte de registre qui répertorie toutes les opérations passées sur le réseau. 

Rejoignez la communauté Crypto Analyse

Une université pourra délivrer des diplômes via la blockchain Ethereum. Un programme se chargera d’écrire sur la blockchain qu’Intel a obtenu tel diplôme avec telle mention, et un mineur prêtera sa puissance de calcul pour exécuter le programme et sera ensuite rémunéré en Ether. Pour l’université et l’élève, ils auront une trace indélébile de l’obtention du diplôme, et les futurs employeurs pourront vérifier qu’il a bien obtenu le diplôme. Cet exemple est déjà en train d’être appliqué, mais on peut imaginer encore plein d’application dans le futur.

Quel est l’intérêt de proposer des applications sur la blockchain ?

La blockchain permet de certifier les échanges ou des opérations. De par sa construction, le réseau est fiable et sécurisé. Pour qu’il ne marche plus, il faut que tous les ordinateurs indépendants cessent de fonctionner en même temps. De plus, comme chaque ordinateur possède une copie de la blockchain, pour pouvoir modifier une donnée, il faudrait pouvoir la modifier sur 51% de toutes les copies que possèdent les mineurs. (Immuable, Sécurité et fiabilité du réseau, protection contre la corruption)

Le smart Contract 

La puissance d’Ethereum, c’est de pouvoir associer sa blockchain à ses contrats intelligents. Le smart contract c’est un programme qui exécute automatiquement un accord passé entre 2 personnes. Cet accord, une fois envoyé sur la blockchain, est totalement :

  • Fiable : vu qu’il n’est pas contrôlé par une seule entité, 
  • Inarrêtable : aucun des participants du contrat ne peuvent revenir en arrière ou bien modifier les termes une fois que ce contrat en envoyé sur la blockchain. 
  • Vérifiable : L’accord et sa résolution est stocké dans la blockchain et tout le monde peut y vérifier le résultat. 

Prenons l’exemple d’un échange de monnaie. Vous désirez envoyer 1 Ether (ou des tokens liés à Ethereum) à votre ami (on ne peut pas parler en €, car n’étant pas liés à la blockchain, ils ne seraient pas vérifiables). Le smart contract vérifie que vous êtes bien en possession d’1 Ether, en analysant toutes les transactions passées sur la blockchain, et si c’est le cas, il écrit dans la blockchain que votre adresse a perdu 1 Ether et que celle de votre ami a gagné 1 Ether. 

Mais imaginons un contrat pour le domaine de la location. Personne A veut louer une voiture à personne B. Le smart-contract vérifie que A a bien en sa possession la somme du prix de la location + le prix de la caution et gèle cette somme. Si A revient avec la voiture en l’état, alors le smart-contract retire à A et envoie à B le prix de la location. Par contre, si A rend la voiture abimée ou bien vol la voiture, comme ça arrive en location, alors le smart-contract retire à A et envoie à B le prix de la location ainsi que la caution. Et c’est même mieux, car B a une preuve formelle que A n’a jamais rendu la voiture ! Et cette preuve sera gardée pour toujours sur la block chaine Ethereum. 

Dans le cas où vous souscrivez à une assurance retard sur vos billets d’avion, les termes sont clairs, si votre avion a 2h de retard, alors l’assurance vous rembourse le prix du billet. Pour vérifier les horaires de l’avion, il faut faire appel à un tiers de confiance (un oracle) que les 2 parties du contrat jugent fiable et qui est défini dès l’écriture du contrat. Par exemple, l’assurance vous dira qu’elle se base sur le registre de vol de l’aéroport. Une fois validé, le contrat est envoyé sur la blockchain, et on ne peut plus revenir en arrière. Si votre avions a 2 heures de retard, alors, le contrat vous envoie automatiquement et immédiatement le prix de votre billet d’avion. Pas besoin de faire la démarche pour vous faire rembourser, c’est immédiat, et l’assurance ne peut pas l’annuler. 

Voici quelques exemples de smart contract, et il y aura encore bien d’autres applications dont on n’a même pas encore idée aujourd’hui. Mais voici les 3 grandes familles qu’on va pouvoir réaliser avec ça :

  1. La création de Token. Ca va pouvoir représenter des dividendes ou des parts de vote. Des points de fidélités, des tickets de concerts ou même des preuves de possession. L’entreprise digix a créé un token qui représentera la possession d’1 gramme d’or.
  2. La création d’application. On en a déjà évoqué en exemple ! On peut encore citer Ujo Music veut permettre aux artistes de récupérer automatiquement leurs droits d’auteurs  en plaçant leur musique sur la blockchaine. (Rajouter d’autres exemples rapides ? Augur)
  3. Les DAO, des organisations automatiques décentralisées. En gros ça peut se rapprocher de conseil d’entreprise, de fond d’investissement ou toutes autres organisations et qui pourront prendre des décisions sur l’évolution du smart contract auquel elle est liée.

L’ether

Initialement, l’ether n’a pas été conçu comme un actif monétaire mais comme un crypto carburant. Il peut être échangé pour de l’argent  sur une plateforme de marché, ou bien être utilisé pour exécuter un contrat ou pour créer un smart contract. 

L’échange se fait automatiquement : lorsque vous exécutez un contrat, on vous prélève de l’Ether. (L’exécution d’un contrat coute du gaz, et ce gaz est exprimé en fraction d’Ether.) Ainsi, l’exécution d’un contrat nécessite de posséder des ethers, et pour posséder des ethers il faut soit participer au réseau soit en acheter aux participants, qui font fonctionner les contrats. La boucle est bouclée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *