Ripple dans le New York Times

Il est assez rare de voir de grands journaux internationaux écrire sur les altcoins. Pourtant, hier, Le New York Times a publié un long article sur la société Ripple, qui émet le XRP. L’introduction laisse penser que le journal s’apprête à faire la promotion de la société Ripple : 

« Vous avez peut-être vu l’acteur et investisseur Ashton Kutcher offrir pour 4 millions de dollars en XRP à une œuvre de charité d’Ellen DeGeneres dans son talk-show. Ou peut-être avez-vous vu Stephen Colbert annoncer un don en XRP de 29 millions de dollars à des enseignants. 

Ripple, une société de San Francisco qui a le vent en poupe grâce à la montée de la valeur des cryptomonnaies l’an dernier, était derrière tous ces cadeaux. La société est discrètement devenue l’une des start-ups les plus riches de la dernière décennie grâce à la valeur du XRP, le jeton numérique créé par ses fondateurs il y a six ans. »

Rejoignez la communauté Crypto Analyse

Après cette introduction dithyrambique sur la société Ripple, le débat s’installe et on assiste à une sorte d’analyse très intéressante sur la valeur du jeton XRP ainsi que sur sa capacité à devenir un moyen de payement à part entière. 

L’article indique qu’il faut « persuader les gens d’utiliser XRP pour autre chose que le trading spéculatif. C’est un problème auquel sont confrontés la plupart des jeunes adeptes de cryptomonnaies. Les jetons numériques comme Bitcoin et ses nombreux imitateurs (comme XRP) ont été conçus pour faciliter les transactions électroniques de toutes sortes. Mais aujourd’hui, presque aucune transaction n’est en cours, sauf sur les échanges de devises virtuelles où les gens parient sur leur prix. »

 L’analyse de la question : « Est-ce que XRP est un titre (une action) ou une monnaie ? » est très intéressante et traitée avec précision et sans prise de position de la part du journal. 

« Beaucoup de gens qui ont acheté les jetons numériques créés par ces projets l’ont fait dans la conviction qu’ils seront un jour utile pour de vraies transactions. Si les projets veulent empêcher ces investisseurs de vendre, les initiateurs de ces projets doivent les convaincre que les jetons auront une certaine valeur à long terme.

Une société connue sous le nom de Block.One, par exemple, a levé 4 milliards de dollars auprès d’investisseurs avant même d’avoir un logiciel qui fonctionne. Maintenant, il utilise certains des milliards qu’il a levés pour créer des fonds d’investissement qui encourageront les développeurs à travailler pour rendre sa cryptomonnaie, EOS, utile.

Mais aucun projet n’est assis sur autant d’argent que Ripple, en raison de la structure inhabituelle de la cryptomonnaie XRP. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *