Des règles contraignantes concernant les plateformes d’échanges sont en préparation

Le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), un groupe international de 37 pays luttant contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, préparerait des règles contraignantes mondiales pour les plateformes d’échanges de crypto-monnaies.

Citant un représentant du gouvernement japonais anonyme, affilié à l’affaire, Reuters rapporte que l’organisation internationale entamera des discussions le 24 juin en vue d’introduire des règles contraignantes régissant les plateformes d’échanges de crypto-monnaies dans le monde.

Le Japon a joué un rôle de premier plan dans les efforts déployés par les responsables du G20 en faveur d’une approche unifiée pour lutter contre l’utilisation des crypto-monnaies dans le blanchiment d’argent au début de l’année. Le Japon cherche à prendre l’initiative – le pays assume la direction du G20 en 2020 – en poussant à adopter ces règles contraignantes d’ici 2019 au plus tard, selon le responsable.

Au cours des discussions, le GAFI examinera l’efficacité des règles non contraignantes actuelles datant de juin 2015 qui ont demandé que les plateformes soient autorisées et/ou enregistrées, qu’elles suivent les normes de know-your-client (KYC) pour prévenir le blanchiment d’argent et qu’elles signalent toutes activités suspectes.

Étant donné que les lignes directrices actuelles ne sont pas contraignantes, leur application entre les pays est principalement inefficace et incohérente.

Le groupe discutera pour savoir si ces règles sont encore appropriées trois ans plus tard, explorer comment elles peuvent être mises en œuvre pour de nouvelles plateformes d’échanges et comment ils peuvent recruter les nations qui ont complètement interdit la négociation de crypto-monnaies.

Le fonctionnaire japonais a déclaré que les gouvernements européens et les Etats-Unis peuvent être persuadés de coopérer pour les règles contraignantes proposées. Largement reconnu comme la première grande économie mondiale à réglementer le secteur de la crypto-monnaie, le Japon a adopté une loi en avril 2017 pour réviser sa loi sur les services de paiement et reconnaître les crypto-monnaies comme moyen de paiement légal. En vertu de la nouvelle législation, les bourses nationales sont tenues de s’inscrire et d’obtenir une licence auprès du régulateur financier pour opérer dans le pays.

Basé à Paris, le GAFI a été fondé en 1989 à l’initiative des économies du G7 pour développer une approche et un cadre unifiés de lutte contre le blanchiment d’argent. Son mandat a été élargi pour inclure le financement du terrorisme en 2001, à la suite des attentats terroristes du 11 septembre.

Traduit librement depuis ccn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *