Est-ce la fin du combat contre les ASIC ?

L’agressivité constante envers les entreprises qui développent et fabriquent aujourd’hui le matériel nécessaire au minage des différentes cryptomonnaies est à la mode comme la guerre contre les ASIC. Cette mode est-elle sur le point de prendre fin ?

En effet, à la suite de nouvelles recherches et analyses, les principaux promoteurs semblent maintenant croire que le fait de se dresser contre cette évolution pourrait être sans espoir. C’était le témoignage de nombreux développeurs blockchain au Consensus 2018, qui ont indiqué que la distribution récente de nouveaux ASIC haute performance par le fabricant de matériel Bitmain est la preuve de leur inévitabilité pour toutes les cryptomonnaies.

Pourtant, malgré la controverse entourant la sortie de matériel de minage optimisé pour les cryptomonnaies « ASIC-résistantes » (y compris Ethereum, Monero et Zcash) est confirmée et ne s’arrête pas.

Parce que ces puces forcent le matériel de minage à usage général, tel que les cartes graphiques ou les CPU, à sortir du marché, chaque cryptomonnaie a été témoin des efforts réalisés pour mettre en œuvre des changements de logiciel afin que le matériel ne puisse plus fonctionner. Monero, la 13e plus grande cryptomonnaie, par exemple, s’est engagée à changer son algorithme de minage.

Conduire la défense est la croyance idéologique que, faute de concurrents suffisamment puissants, Bitmain commande une portion trop importante du réseau, est une réalité de marché qui menace de saper la participation ouverte et décentralisée que visent les cryptomonnaies.

« Vous avez la centralisation des fabricants et vous avez aussi la centralisation des consommateurs, vous avez ce type de clustering constant, » Riccardo « fluffypony », développeur principal chez Monero.

Pour l’instant, Monero est prêt à faire cavalier seul, avec des mises à jour régulières anti-ASIC qui visent à garder le matériel ASIC hors du réseau jusqu’à ce qu’il devienne omniprésent, comme les clés USB, afin qu’ils puissent être gérés par un plus grand nombre de participants et maintiennent un bon niveau de décentralisation.

« En fin de compte, la résistance aux ASIC est futile, mais d’ici là, avant de capituler, résistons aussi longtemps que possible jusqu’à ce que les ASIC soient banalisés », a déclaré Spagni.

Cependant, étant donné les incitations financières en jeu — le matériel optimisé peut rapidement dominer un réseau, et avaler les récompenses en échange de l’augmentation de la puissance de hashage — d’autres ont averti que les fabricants d’ASIC auront toujours une longueur d’avance.

Le développeur principal de siacoin, David Vorick, a déclaré :

« Je pense que n’importe quelle crypto qui se mine par GPU va devenir une crypto qui se mine avec des ASIC à un certain point. Bitmain a été assez méthodique sur la démonstration de cela. »

En d’autres termes, cela signifie que les développeurs de cryptomonnaies pensent que les innovations dans le développement des puces minières continueront d’augmenter à un rythme comparable à celui des décisions visant à les atténuer.

Ce qui est différent maintenant, c’est qu’il y a de nouvelles preuves anecdotiques et statistiques pour soutenir cela. Selon les estimations de Vorick, qui ont été largement diffusées, les fabricants d’ASIC se déplacent plus vite que les codes anti-ASIC.

En plus de cela, Vorick soutient que les développeurs de logiciels ont sous-estimé la flexibilité du matériel.

« À ce stade, il n’y a pas un seul algorithme de résistance ASIC que nos développeurs de puces ont regardé en disant qu’ils ne pouvaient pas le faire », a déclaré Vorick. Écrits par un développeur de logiciels qui a essayé de lancer son entreprise de minage, ces mots ont eu du poids.

Le fondateur de Zcash et PDG de Zcash, Zooko Wilcox a fait écho sur ces points, notant comment le travail des entreprises de minage a influencé ses propres réflexions sur le sujet. En fin de compte, il croit maintenant que les ASIC vont continuer, tout simplement parce que l’économie de la concurrence dans le minage de cryptomonnaies est si favorable pour ceux qui travaillent dessus, qu’il n’y a aucune raison qu’ils abandonnent.

« Pour Zcash, je ne serais pas surpris si vous pouviez lancer un projet — en vous basant sur les estimations de Vorick — mettre trois ou quatre mois pour le déployer et en 48 heures vous gagneriez plus d’argent que vous avez dépensé », a déclaré Wilcox.

Bien qu’une partie importante de la communauté Zcash se soit prononcée contre le matériel ASIC, Wilcox a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de perturber le cycle de développement en cours pour mettre en œuvre un code anti-ASIC.

Alors que Wilcox a plusieurs raisons de prendre cette position — principalement pour ne pas interférer avec une mise à niveau prochaine — il a ajouté que la résistance ASIC est susceptible d’être manipulée, simplement en raison des fortes incitations en jeu.

Deux industries en désaccord

Même si les développeurs de logiciels continuent à se battre, Vorick a mis en garde contre quelque chose qu’il appelle « le secret des ASIC ».

L’idée est que les fabricants avertis pourraient développer des innovations de puces minières en secret, et plutôt que de les déployer sur le marché, les garder pour eux afin de profiter des récompenses.

« Je pense qu’il est juste de supposer que chaque cryptomonnaie engrangeant une récompense de preuve de travail globale de plus de 20 millions de dollars par an a au moins un groupe d’ASIC secret en marche actuellement, ou alors, c’est l’affaire de quelques mois pour que cela arrive », a écrit Vorick dans un article de blog.

Bitmain lui-même a été rapide pour rejeter les écrits de Vorick en les nommant « théorie du complot », mais la position de Vorick est renforcée par sa propre incursion dans la fabrication d’ASIC. L’année dernière, Siacoin a commencé à construire son propre ASIC, mais a été battu sur le marché par Bitmain.

Selon Vorick, ce genre de trucs est typique.

« C’est parce que c’est un jeu à somme nulle, pour l’exploitation minière en particulier, si votre promoteur est meilleur alors vous perdez tout simplement de l’argent ».

Wilcox a fait écho à cette affirmation, déclarant que le secret coulait parce que les pools de minage refusent de partager des données, et que la communauté restante ne peut plus analyser le réseau.

« C’est une juxtaposition intéressante dans le monde de la cryptomonnaie », a déclaré Wilcox, « le processus de développement et l’environnement social des développeurs sont ouverts au maximum, mais l’environnement d’exploitation est très secret. »

À l’avenir, Vorick dit que les développeurs de logiciels essaieront de contrôler le minage en établissant des partenariats stratégiques avec les fournisseurs de matériel aux premiers stades du développement.

Les projets pourraient partager leur code avec les fabricants d’ASIC dès le début, en échange de quelques promesses en retour, de sorte que les ASIC seraient équitablement distribués, et que la communauté d’une cryptomonnaie serait choisie.

Vorick a déclaré :

« Cela retire le gros avantage de Bitmain, qui ne pourra plus être toujours le premier à se lancer sur le marché pour tout. »

Avenir

Mais il y a des signes que Bitmain évolue également dans une direction coopérative.

Par exemple, Wilcox a partagé les notes d’un appel vidéo avec le PDG de la société, Jihan Wu, pour discuter des difficultés de communication auxquelles sont confrontés les groupes respectifs. Selon Wilcox, Wu a déclaré que les individus exploitaient le fossé de la communication pour encourager la méfiance à l’égard de l’entreprise.

« Nous n’avons jamais mené une stratégie de minage secret », aurait déclaré Wu.

À la suite de la réunion, Bitmain a publié un billet publié vendredi, affirmant qu’il explorerait un exercice de « transparence radicale » en ce qui concerne l’expédition des ASIC Zcash.

Pour que la communauté Zcash se prépare à l’augmentation du hachage, la société a déclaré qu’elle tweeterait en direct lors de l’expédition du matériel, ainsi qu’au moment des achats.

Le représentant des relations publiques de Bitmain, Nishant Sharma, a déclaré que la société faisait des efforts pour interagir avec les communautés logicielles. « Vous avez peut-être remarqué que nos communications sont devenues de plus en plus proactives et réactives au cours des derniers mois et nous nous attendons à ce que cela continue ».

De plus amples recherches des développeurs de logiciels dans le matériel pourraient également aider la situation.

Par exemple, alors que la société Zcash n’a pas l’intention de s’éloigner des ASIC, la Fondation Zcash se lance dans la recherche anti-ASIC, essayant ainsi de mieux déterminer la répartition du réseau de minage.

Pour l’avenir, Wilcox a déclaré qu’il est possible que la cryptomonnaie soutienne à la fois le minage par GPU et par ASIC sur des réseaux séparés.


Pour monter votre RIG de minage par GPU, vous pouvez suivre nos tutoriels et me poser vos questions par mail à l’adresse suivante : mining@crypto-analyse.org. Je réponds à tout le monde aussi précisément que possible, il faut juste parfois être patient, car je traite les messages par ordre d’arrivée.

Pour être tenu informé des news et autres sujets concernant le mining, vous pouvez nous rejoindre sur Telegram :


Librement traduit de coindesk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *