Binance confirme l'ajout du jeton privatif ZenCash

Le ZenCash (ZEN) vient d’être ajouté à Binance comme la 127ème monnaie de l’échange. Le ZenCash est un jeton privatif qui utilise une technologie similaire que celle que ZCash utilise pour sécuriser sa Blockchain privée.

Binance vient d’annoncer qu’ils allaient ajouter une nouvelle crypto-monnaie à leur vaste arsenal, cette pièce étant le ZenCash, un petit jeton privatif de la capitalisation boursière issue de la chaîne de blocs de ZClassic, ceci étant une fourche du ZCash.

Quand on regarde la technologie qui soutient la nature privative du ZenCash, il est évident qu’elle a été bifurquée du ZCash car la pièce utilise des preuves de zéro-connaissance comme un moyen de sécuriser les transactions.

Similaire au ZCash, le ZenCash offre la possibilité de cacher les montants du portefeuille et des transactions au sondage public, une caractéristique limitée aux jetons privatifs.

Cependant, beaucoup voient le ZenCash comme une amélioration sur la base de code du ZCash car il y a eu plus de développement sur ce projet.

Avec un système de PoW, le ZenCash implique l’utilisation de «nœuds sécurisés» qui permettent aux utilisateurs détenant une certaine quantité de ZenCash de mettre leurs pièces en jeu sur le réseau, générant plus de ZenCash pour les opérateurs de nœuds au fil du temps.

Le ZenCash le fait pour inciter les utilisateurs à utiliser des nœuds sécurisés sur le réseau, ce qui ne peut qu’améliorer la sécurité et l’immuabilité de la chaîne de blocs du ZenCash. L’équipe du ZenCash se targue d’avoir plus de 5 000 nœuds sécurisés, en comparaison avec les 125 nœuds actifs du ZCash.

Ce projet fournit également un protocole de chat crypté appelé ZenTalk, qui permet des communications cryptées entre utilisateurs. Ce protocole unique s’est avéré être l’une des caractéristiques les plus uniques et fascinantes du ZenCash et qui n’a attiré que plus d’investisseurs dans le projet.

ZenCash a également une couverture rigide de 21 millions de jetons, ce qui est une référence évidente à sa relation avec «l’arbre généalogique de Nakamoto» avec le ZCash, sa pièce «parente», dérivée en outre du code public du Bitcoin.

Malgré ces améliorations sur le code du ZCash original, le ZenCash ne représente que 12% de la valeur de ses parents.

Après l’annonce de l’inscription du ZenCash, les prix de la crypto-monnaie ont bondi de 35 $ à 42 $, un gain stupéfiant de 20%, en quelques minutes. Le volume a également augmenté de façon spectaculaire pour la crypto-monnaie, passant rapidement de 3 millions de volume commercial à 8 millions dans le même laps de temps.

Cependant, certains organismes de réglementation du monde entier ont commencé à examiner minutieusement les jetons privatifs, car certains régulateurs pensent que celles-ci permettent aux mauvais acteurs de l’espace de blanchir discrètement l’argent.

Après le piratage de Coincheck pour une valeur de plus de 550 millions de dollars en janvier, l’Agence japonaise des services financiers (FSA) a estimé qu’il serait préférable d’améliorer la réglementation et le contrôle gouvernemental dans la région. La FSA a commencé à augmenter la pression sur les échanges basés au Japon qui offrent des jetons privatifs pour le commerce comme une étape vers un environnement plus réglementé.

Coincheck de Monex a été le premier échange de crypto-monnaie à tomber sur ces nouveaux règlements, annonçant leur retrait proposé du Monero, du Zcash, et du Dash il y a quelques jours.

Malgré cela, la bourse Gemini, sous licence américaine, vient de lancer le trading du ZCash sur leur plate-forme aujourd’hui. Certains ont estimé que cette mesure était plutôt avantageuse, car Gemini est devenue la première bourse autorisée à offrir des transactions confidentielles.

Cependant, l’arrivée du ZCash sur le marché ne s’est pas révélée totalement privée, Gemini ne permettant pas aux utilisateurs de retirer leur ZCash à des adresses blindées, supprimant ainsi la vie privée des utilisateurs de Gemini.

Cela a peut-être contribué à la faiblesse du volume des transactions observée aujourd’hui sur la bourse, les transactions Gemini représentant moins de 2% du volume total de 24 heures du ZCash. Mais jusqu’à ce que plus de temps s’écoule, il sera difficile de dire si l’ajout du ZCash sur Gemini aura un effet sur le prix ou le sentiment autour du jeton.

Les jetons privatifs sont dans une situation difficile au moment où la réglementation commence à s’imposer. Mais pour l’instant, il semble qu’ils seront toujours viables comme un moyen pour les investisseurs soucieux de la vie privée de garder leur argent loin de l’œil vigilant des gouvernements.

Traduit librement depuis bitcoinist.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *