Un trader de Vancouver condamné à la prison aux USA

Louis Ong, un trader de Bitcoins basé à Vancouver, a été condamné à 20 jours de prison dans une prison américaine pour trading de crypto-monnaies sans licence. Ong a été appréhendé dans le cadre d’une opération d’infiltration par des agents fédéraux. En dehors de la prison, Ong doit également payer une amende d’une valeur approximative de 1,1 million de dollars de Bitcoin et d’argent fiduciaire.

Ong est apparu pour la première fois sur le radar du Department of Homeland Security (DHS) en 2016 après avoir publié une publicité en ligne sur son activité de trading de Bitcoin. Les agents fédéraux l’ont rapidement contacté et on sans tarder mis en place une vente de Bitcoin de 12 000 $. Ong a rencontré les agents infiltrés dans un McDonald de Tukwila, et l’affaire s’est conclue. Les agents ont de nouveau contacté Ong pour une autre affaire, cette fois d’une valeur de 50 000 $.

L’un des drapeaux rouges pour les agents d’infiltration était les frais élevés demandés par Ong. Dans une déclaration de l’inspecteur postal à la cour:

“Sur la base de ma formation et de mon expérience, je sais qu’il s’agit de frais de service sensiblement plus élevés que ceux facturés par les échangeurs de Bitcoins légitimes (autorisés par le Département du Trésor).”

Selon les détails de l’opération mise à la disposition des médias, Ong avait pour politique de ne pas vouloir savoir d’où ses clients recevaient leur argent. Après que l’un des agents ait laissé échapper des infos concernant un trafic de drogue, Ong aurait déclaré:

“Donc, il y a une chose que je dis aux gens, c’est que je ne me soucie pas vraiment de comment ils utilisent leur Bitcoin. Il vaut mieux que je ne le sache pas parce que comme ça mon déni sera plausible. Je ne suis pas intéressé par ce que vous achetez ou vendez (en Bitcoin), alors s’il vous plaît ne le mentionnez pas ou demandez à vos amis de ne pas le mentionner non plus.”

Après quelques accords, les agents fédéraux ont confronté Ong dans le cadre d’un groupe de travail anti-blanchiment d’argent, après quoi il a accepté d’arrêter ses activités de négociation de Bitcoin sans licence. Il a cependant enfreint les termes de l’accord et a procédé à trois autres transactions illégales en Bitcoin avec des agents infiltrés. Ong a été arrêté le 21 juillet 2017 et accusé de cinq chefs d’accusation de blanchiment d’argent et d’un chef d’exploitation d’une entreprise de transfert d’argent non enregistrée. Selon l’acte d’accusation, Ong a blanchi environ 290 000 $.

Depuis 2016, le suivi des commerçants de Bitcoins nationaux est un mandat du groupe de travail DHS. Tout cela est survenu à la suite de l’arrestation de David Burchard pour la vente illégale de marijuana en utilisant Tor. Depuis lors, plusieurs organismes fédéraux d’application de la loi tels que le FBI et le DHS ont procédé à plusieurs arrestations de commerçants en Bitcoin non autorisés. En 2017, le natif du Missouri, Jason Klein, a été arrêté pour avoir vendu environ 75 000 dollars de Bitcoin à des agents infiltrés du FBI.

En 2013, le département du Trésor des États-Unis a classé le commerce de Bitcoins comme une «entreprise de services monétaires». Ainsi, le commerce de Bitcoins dans le pays est assujetti à des règlements qui criminalisent le cryptage non autorisé.

Traduit librement depuis bitcoinist.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *