L'ancien PDG d'OKEX rejoint sa plateforme rivale, Huobi

Chris Lee, l’ancien PDG d’OKEX, a annoncé qu’il rejoindrait la plate-forme rivale, Huobi, en tant que vice-président du développement commercial mondial.

Selon une annonce faite par Huobi lundi à Singapour, M. Lee dirigera la stratégie globale de fusions et d’acquisitions du groupe et supervisera le développement international alors que la plateforme évolue vers une expansion mondiale.

“Je crois énormément en la technologie de la Blockchain et je considère les échanges comme le coeur de l’industrie”, a déclaré M. Lee dans son communiqué.

Cette nouvelle désignation vient juste une semaine après que Lee ait annoncé sa démission d’OKEx sur WeChat – un départ qui est venu après seulement quelques mois en tant que PDG de la plateforme.

Selon son annonce, Lee travaillait avec OKCoin, la société mère d’OKEx, depuis 2015. Il a été nommé PDG d’OKEX après que son prédécesseur, le fondateur d’OKCoin, Star Xu, ait démissionné de son poste en février.

Dans une note publique sur WeChat, Lee a suggéré que OKCoin a connu un taux de roulement notable des cadres supérieurs au cours des dernières années.

Il a dit:

«Pour mon ancien employeur, j’ai fait tout ce que je pouvais … La première génération d’équipes internationales et de direction d’OKCoin est partie, combien y en a-t-il encore dans la deuxième génération et combien d’OTC sont restées ces trois ou quatre dernières années? ? “

La démission de Lee survient également peu de temps après que OKEx ait été accusée par des investisseurs de manipuler des contrats à terme en Bitcoin sur la plateforme.

Comme indiqué précédemment par CoinDesk, OKEx a annulé les transactions à terme le 30 mars après ce qu’elle a appelé une vente «irrégulière», niant plus tard les allégations selon lesquelles elle «a déclenché des liquidations forcées de comptes en manipulant les prix».

“Nous n’avons aucune raison de manipuler les prix de nos marchés”, avait-il déclaré à l’époque.

Plus récemment, China National Radio (CNR), porte-parole du gouvernement à haut niveau, a également émis des doutes sur la légalité des opérations à terme en Bitcoins offertes par OKEx. Cependant, la plate-forme n’a pas répondu à l’allégation.

Traduit librement depuis coindesk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *