Croissance exponentielle des start-ups liées à la Blockchain en Chine

Selon un nouveau livre blanc publié par le ministère chinois de l’Industrie et de la Technologie de l’Information, près de 40% de toutes les start-up chinoises ont vu le jour en 2017 seulement.

Révélé par le Centre d’information du ministère lundi, le journal de l’industrie de la Blockchain indique que la Chine compte actuellement 456 start-ups dont les activités principales se concentrent sur le développement et les applications de la technologie de la Blockchain.

Alors que le nombre de nouvelles entreprises utilisant la Blockchain en 2016 avait triplé par rapport à celui de 2015, l’année 2017 a connu une croissance «exponentielle» avec 178 nouveaux arrivants.

Dans un même temps, correspondant à cette tendance, une dynamique similaire a également été observée dans le financement par actions pour les start-ups liées à la Blockchain. Selon les données du gouvernement, il y a actuellement 249 initiatives de financement par capitaux propres qui concernent directement les star-tups l’utilisant et près de 100 d’entre elles ont démarré en 2017.

Ce chiffre est supérieur au total enregistré de 2014 à 2016, indique le journal, et également, l’industrie a déjà vu 68 initiatives de financement par capitaux propres pour les start-ups au premier trimestre de 2018.

Publié en tant que résumé complet des perspectives de la Blockchain en Chine, le livre blanc de 157 pages marque le dernier effort du gouvernement chinois pour apporter la connaissance de la technologie naissante au public, et faire la lumière sur le développement futur – particulièrement au sujet des cadres réglementaires.

Tout en réitérant l’importance de maintenir l’interdiction des offres initiales, le ministère soutient également que la loi chinoise actuelle sur les brevets – achevée il y a une dizaine d’années – est peut-être déjà dépassée lorsqu’il s’agit de protéger les propriétés intellectuelles des technologies liées à la Blockchain.

Par exemple, comme il est expliqué dans le document, la loi sur les brevets en Chine ne vise maintenant qu’à protéger les cas d’utilisation de la technologie qui peuvent être spécifiquement décrits par les déposants de brevets.

“Mais la Blockchain est une technologie sous-jacente qui présente un large éventail de scénarios d’application: il est à la fois difficile et coûteux d’exiger que les demandeurs de brevets répertorient tous les cas d’utilisation potentiels et spécifiques afin d’obtenir des protections de propriété intellectuelle”.

“Si nous voulons protéger les IP de la technologie de la Blockchain, alors nous devons apporter certains ajustements à la façon dont la loi sur les brevets est appliquée.”

Traduit librement depuis coindesk.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *