David Vorick: Les ASICS sont des "machines à imprimer de l'argent" pour les fabricants

Les mineurs ASIC sont des machines extrêmement rentables — pourvu que vous soyez le fabricant. C’est le point de vue du principal développeur de Siacoin, David Vorick, qui a publié ses réflexions sur le monopole dont jouissent les fabricants tels que Bitmain et Halong Mining. Dans “The State of Cryptocurrency Mining“, Vorick accuse également les fabricants d’utiliser les machines, avant de les vendre au public une fois qu’elles ne sont plus rentables.

David Vorick de Siacoin en sait plus que quiconque sur le minage de cryptomonnaies. En plus de superviser le développement de la crypto de stockage de fichiers décentralisés SIA, qui utilise un algorithme de preuve de travail, Vorlick dirige sa propre entreprise de fabrication d’ASIC. Obelisk a été fondé il y a environ 18 mois et, avec ses premiers ASIC programmés pour être livrés dans huit semaines, Vorick a décidé de dévoiler son opinion sur l’industrie. “The State of Cryptocurrency Mining” est un article révélateur sur l’état général du minage.

Dans cet article, le développeur principal de Siacoin répète des réclamations qu’il a entendues et qui affirment que “Bitmain joue sale”. Vorick aurait été informé que Bitmain utiliserait son pouvoir pour empêcher d’autres entreprises ASIC de fabriquer en Chine. Malgré des efforts considérables pour dissimuler l’implication d’Obelisk dans un tel accord, le fabricant chinois a soudainement reculé dans un mouvement qui aurait coûté 2 millions de dollars à Obelisk. Il n’y a aucune preuve que le fabricant a été appuyé par Bitmain, mais David Vorick ne laisse aucun doute à ses soupçons.
La partie la plus explosive du blog de Vorick concerne les allégations contre les fabricants d’ASIC qui exploitent secrètement les nouvelles machines avant de les vendre au public une fois qu’elles ne sont plus rentables. Ces revendications ne sont pas nouvelles, et peuvent être remontées aussi loin que Butterfly Labs et son mineur ASIC tombé à l’eau. David Vorick est le personnage le plus ancien et le mieux placé de l’industrie du minage pour rendre publiques ces allégations.

Dans le cas du mineur de Decred de Halong, nous les avons vus « vendre » un lot de 10 000 $. Après cela, il a été observé que plus de 50 % des récompenses de minage de Decred étaient collectées sur une seule adresse connue pour être associée à Halong, ce qui signifie qu’ils gardaient la majorité du hashrate pour leur propre profit.

Il poursuit : « Notre enquête sur l’équipement minier nous suggère fortement que le coût total de fabrication de l’équipement est inférieur à 1 000 $, ce qui veut dire que quiconque paye 10 000 $ donne une énorme prime de profit au fabricant. »Il a été dit qu’avant l’expédition par Bitmain de ses ASIC Cryptonight cette année, une plateforme inconnue avait miné avec sur ce matériel pendant des mois. Vorick est d’accord :

“Mes sources disent qu’elles exploitaient ces ASIC en secrets depuis le début de l’année 2017. Ils ont donc eu presque une année entière de minage secret avant leur sortie. Le ROI sur ces ASIC secrets était énorme, et donnait au groupe plus d’argent que nécessaire pour le développement d’autres machines à miner des cryptomonnaies résistantes à l’ASIC.”

Au moment où les ASIC Cryptonight sont sortis sur le marché, une guerre a éclaté entre les chiffres de Bitmain et ceux de Monero. Fluffypony de Monero a écrit que l’énorme augmentation du hachage de Monero en 2017 avait été attribuée aux malware utilisant des ordinateurs détournés pour miner du XMR. Cette affirmation avait été révisée à la sortie du Antminer X3 de Bitmain. David Vorick continu d’agiter la blogosphère en écrivant : « On estime que les ASIC secrets de Monero ont constitué plus de 50 % du hashrate pendant presque une année complète sans que personne ne le remarque. Pendant ce temps, une grande partie de la puissance de calcul de Monero était centralisée entre les mains d’un petit groupe, et une attaque à 51 % aurait pu être exécutée à tout moment. “

Bitmain a fait un profit de 4 milliards de dollars sur ses ASIC en 2017. Ces machines ont le pouvoir d’attaquer les algorithmes existants beaucoup plus efficacement que tout ce qui existe sur le marché. David Vorick est convaincu de cela, et s’il a raison, ces unités sont l’équivalent minier d’une vulnérabilité zero-day — hautement lucratif et hautement protégé. Il parle de « fermes de minage qui sont prêtes à payer des millions de dollars pour un accès exclusif à des machines spécifiques à une cryptomonnaies ». Nous sommes face à « une industrie souterraine informelle » qui a surgi autour de l’exploitation minière secrète.

Parce qu’aucune entité, qu’il s’agisse d’un pool de minage ou d’un fabricant de matériel, ne mettra son nom sur une telle activité, il est très difficile de fournir des preuves concrètes de ces allégations. Ce qui est incontestable, c’est que les ASIC sont des machines à imprimer de l’argent pour ceux qui les fabriquent à grande échelle. Vorick finit : “A la fin de la journée, les fabricants d’ASIC vendent leurs machines d’impression d’argent pour les remplacer par de nouvelles. Une entreprise de maximisation des profits bien gérée va vendre une machine à imprimer de l’argent, seulement pour plus d’argent qu’elle ne peut encore produire. L’acheteur doit comprendre pourquoi le fabricant vend ces machines au lieu de les garder pour lui-même. “


Pour monter votre RIG de minage par GPU, vous pouvez suivre nos tutoriels et me poser vos questions par mail à l’adresse suivante : mining@crypto-analyse.org. Je réponds à tout le monde aussi précisément que possible, il faut juste parfois être patient, car je traite les messages par ordre d’arrivée.
Pour être tenu informé des news et autres sujets concernant le mining, vous pouvez nous rejoindre sur Telegram :

Librement traduit de bitcoin.com

Un commentaire sur “David Vorick: Les ASICS sont des "machines à imprimer de l'argent" pour les fabricants

  1. Pingback: Est-ce la fin du combat contre les ASIC ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *