Les iraniens se jettent sur le Bitcoin suite à la décision de Trump

Une situation intéressante se déroule actuellement en Iran. Bien que ce ne soit pas une situation qui favorise le peuple iranien, la tendance générale est assez remarquable. En raison de la décision récente du président Trump de revenir sur l’accord nucléaire iranien, un nombre croissant d’Iraniens cherchent maintenant à obtenir de l’argent hors du pays via le Bitcoin. C’est un événement intéressant, compte tenu de la façon dont l’Iran travaille également sur sa propre crypto-monnaie.

Rien de moins qu’une tourmente financière qui prend place actuellement en Iran. Alors que les États-Unis choisissent de ne pas renouveler leur accord nucléaire avec le pays et d’imposer le «plus haut niveau de sanctions», beaucoup de gens sont véritablement préoccupés par l’avenir. En tant que tel, retirer de l’argent du système financier iranien est devenu une priorité pour beaucoup de gens. C’est plus facile à dire qu’à faire, car le pays a été presque isolé à cet égard.

Il faut dire que le gouvernement iranien savait parfaitement que le président Trump pouvait revenir sur l’accord et imposer de nouvelles sanctions. Pour contrer cette menace potentielle, le gouvernement a donné son feu vert à l’élaboration d’une crypto-monnaie nationale. Bien que ce développement soit toujours en cours, il reste à voir si une telle monnaie pourra voir le jour. De plus, il n’y a aucune garantie qu’une telle crypto-monnaie réussira à long terme.

Si le Petro vénézuélien est un exemple, la crypto-monnaie iranienne pourrait ne pas devenir une nouvelle monnaie à utiliser par la population en général. Au lieu de cela, il peut s’agir d’un outil permettant au gouvernement de contourner les sanctions imposées et de continuer à faire des affaires à l’échelle mondiale. Malgré les meilleurs efforts du président vénézuélien Maduro, le Petro n’est toujours pas un grand succès quelques mois plus tard. En fait, c’est toujours une monnaie douteuse qui n’a même pas le soutien total du gouvernement.

Bien qu’il y ait un certain mérite à créer une crypto-monnaie nationale soutenue par des actifs tangibles, il semble que le Bitcoin soit toujours très populaire. En fait, beaucoup d’Iraniens se jettent sur de vraies crypto-monnaies comme un moyen de transférer de l’argent hors d’Iran en ce moment même. La décision du président Trump a rendu un peu problématique l’échange de devises iraniennes contre toute autre monnaie fiduciaire. De plus, la valeur du rial chute à un rythme alarmant, ce qui rend la recherche d’un autre stock de valeur d’autant plus importante.

Il semble que LocalBitcoins gagne rapidement en popularité en Iran en ce moment. Un tel marché peer-to-peer pour acheter et vendre du Bitcoin fournit une solution pour les personnes qui cherchent à obtenir de l’argent hors d’Iran sans passer par des entités centralisées, des scalpers de taux de change, et ainsi de suite. Contrairement à d’autres devises, le Bitcoin et ses cohortes permettent de transférer de l’argent à l’échelle mondiale, sans autorisation.

La question de savoir si l’intérêt local pour le Bitcoin va continuer à augmenter est tout à fait différent. Pour les personnes qui transfèrent des fonds hors d’Iran, c’est l’option la plus viable malgré sa nature quelque peu complexe. Malheureusement, l’accélération de l’inflation du rial pourrait rendre impossible pour certaines personnes d’acheter du Bitcoin à un prix abordable dans les semaines à venir.

Traduit librement depuis themerkle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *