Lancement d'une grosse opération minière en Australie


IoT Group, une société cotée à Sydney, a signé un accord avec le revendeur australien du matériel bitcoin de Bitfury pour lancer une opération minière à condition qu’elle puisse redémarrer une centrale de charbon désaffectée.
Dans une annonce sur l’Australian Securities Exchange (ASX) lundi, le groupe IoT a révélé que sa filiale IoT blockchain avait signé une «condition contraignante» avec Royalti Blockchain Group, le revendeur australien du géant de matériel minier de Bitcoin, Bitfury.
L’accord proposé prévoit que le Groupe IoT envisage le développement d’une «Blockchain Applications Complex» (BAC) à Hunter Valley, alimenté par la centrale électrique de Redbank – une centrale au charbon désaffectée. Tel qu’indiqué précédemment, le groupe IoT a établi un partenariat avec Hunter Energy dans le cadre de ses efforts visant à acquérir la centrale électrique nécessaire à la construction du centre minier proposé sur deux hectares. En cas de succès, le groupe IoT affirme qu’il sera en mesure de puiser de l’énergie à des prix de gros depuis la centrale.
L’accord est estimé à plus de 190 millions de dollars australiens, selon un communiqué de presse du groupe IoT, bien que les règles de conformité de divulgation ne donnent aucun détail concernant le chiffre présent dans l’annonce officielle d’ASX.
Selon les termes de l’accord, Royalti déployerait son matériel minier Bitfury grâce à l’installation fournie par le groupe IoT, aves 20 mégawatts d’électricité pendant au moins cinq ans à 11 cents par KWh. En comparaison, les tarifs de détail coûtent entre 30 et 45 c / KWh.
L’énergie à bas prix du charbon pourrait bientôt alimenter l’exploitation de crypto-monnaies à Hunter Valley, en Australie.
Cependant, il est impératif que Hunter Energy acquière et relance l’ancienne Redbank Power Station pour alimenter son opération d’extraction de crypto-monnaie. L’usine à charbon ayant été fermée en 2014.
Dans son annonce ASX, IoT Blockchain a déclaré:

“Les investisseurs sont priés de noter que la condition est liée à la satisfaction ou à la renonciation de certaines demandes suspensives, y compris l’achèvement par Hunter Energy de son projet d’acquisition de tous les droits, titres et intérêts de la Redbank Power Station à l’entière satisfaction de IoT … Si Hunter ne termine pas son acquisition … ou si la concurrence ne se plie pas aux conditions … la transaction … ne se fera pas.”

Les conditions d’un accord d’achat d’énergie, juridiquement contraignant, se produiront au plus tard le 1er octobre 2018, a stipulé l’annonce.
Traduit librement depuis CCN.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *