Les courtiers en crypto-monnaies demande des réglements plus robustes

Les principaux courtiers en crypto en Europe ont rejoint l’appel à l’établissement de règlements clairement définis concernant les crypto-monnaies . Ces plates-formes d’échange veulent que le marché soit légitimé, éliminant l’idée qu’elles sont des fronts pour les opérations de blanchiment d’argent. Depuis 2017, des pays du monde entier ont commencé à prendre des mesures plus définitives pour surveiller et contrôler l’industrie qui brasse plusieurs milliards de dollars.

Selon les principaux courtiers en crypto en Europe, comme eToro et Bitpanda, la réglementation aidera à légitimer le marché. Ce faisant, ils pourront commencer à attirer des investisseurs institutionnels. Ces grands courtiers en monnaies numériques veulent des règlements KYC et AML robustes qui, selon eux, les établiront dans l’arène financière traditionnelle.

Commentant la question, Eric Demuth, co-PDG de Bitpanda, a déclaré que la réglementation aiderait à définir où se situent les courtiers cryptographiques. Il a également déclaré que son entreprise est en pourparlers sérieux avec les régulateurs en Autriche où est basé Bitpanda. Demuth a poursuivi en disant que son entreprise n’envisage pas de s’installer à Malte ou à Gibraltar. Selon lui, une telle démarche ne présage rien de bon.

Eric Demuth, Eric Demuth, co-PDG de Bitpanda
Au sujet de la classification appropriée pour les cryptomonnaies, Demuth croit en une approche plus mesurée. Il a identifié le problème de considérer les monnaies virtuelles comme des instruments financiers, disant que cela impose un fardeau important aux courtiers en ce qui concerne les exigences statutaires.

Une partie de la difficulté à obtenir des investisseurs traditionnels réside dans la nature non réglementée du marché. La réglementation financière en Europe rend pratiquement impossible l’interaction entre les principaux hedge funds et les marchés non réglementés. Les principaux courtiers en cryptographie veulent des règles clairement définies qui donneront un air de légitimité à l’entreprise.

Iqbal Gandham, directeur général d’eToro, estime que les lois cryptographiques doivent être conçues spécifiquement pour le marché. Il rejette l’idée de s’approprier les règles existantes pour le marché, en disant:

“Étant donné que nous traitons une technologie nouvelle et naissante, nous ne voulons pas simplement choisir parmi les règlements existants élaborés pour d’autres catégories d’actifs.”

Gandham croit que les lois concernant les crypto-monnaies sont celles qui mettent l’accent sur l’interaction entre la plateforme et les investisseurs. De telles lois, selon lui, servent à protéger les consommateurs et à assurer la légitimité du marché. Le chef d’eToro dirige actuellement un consortium de courtiers cryptographiques cherchant à apporter de la transparence dans l’industrie de la crypto-monnaie.

Traduit librement depuis Bitcoinist.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *