Le Parlement européen se prononce en faveur d'une réglementation plus stricte des crypto-monnaies

Le Parlement européen a soutenu une démarche visant à rapprocher la réglementation des cryptomonnaies.

Les membres du Parlement ont voté jeudi à une large majorité pour soutenir un accord avec le Conseil européen de décembre 2017 pour des mesures visant, en partie, à empêcher l’utilisation de cryptomonnaies dans le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Les membres du Parlement ont adopté la motion par 574 voix contre 13, avec 60 abstentions, selon un communiqué.

La nouvelle législation vise à répondre à l’anonymat de la technologie financière en mettant en œuvre des règles pour les échanges de crypto-monnaie, les plates-formes et les fournisseurs de portefeuille. En vertu des mesures, ces entités doivent être enregistrées auprès des autorités et devront appliquer des procédures de diligence raisonnable, y compris la vérification des clients.

Selon le communiqué, la directive mise à jour entrera en vigueur trois jours après sa publication au Journal officiel de l’Union européenne. Après cela, les pays membres de l’UE auront 18 mois pour introduire les nouvelles règles dans la législation nationale.

Le député européen et co-rapporteur Krisjanis Karins a déclaré dans son communiqué:

“Le comportement criminel n’a pas changé: les criminels utilisent l’anonymat pour blanchir leurs produits illicites ou financer pour le terrorisme. Cette législation permet de répondre aux menaces qui pèsent sur nos citoyens et le secteur financier en facilitant l’accès aux informations sur les personnes derrière les entreprises et en resserrant les règles, les monnaies virtuelles et cartes prépayées anonymes. “

Un autre co-rapporteur et eurodéputé, Judith Sargentini, a déclaré que des milliards d’euros sont perdus chaque année pour blanchir de l’argent, financé du terrorisme et l’évasion fiscale elle ajoute aussi que cet argent devrait servir à financer nos hôpitaux, écoles et infrastructures. “

Sargentini a poursuivi:

“Avec cette nouvelle législation, nous introduisons des mesures plus strictes, élargissant le devoir des entités financières d’entreprendre une diligence raisonnable envers les clients.”

L’accord de consensus du Conseil européen de décembre a également proposé une série de nouvelles sanctions à l’échelle de l’UE pour les personnes reconnues coupables de blanchiment d’argent. La mesure a marqué “une étape importante dans la lutte contre la criminalité organisée au niveau européen”, a déclaré un rapporteur à l’époque.

Traduit librement depuis Coindesk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *