Barclays parle à ses clients de l'ouverture d'un comptoir de négociation de crypto-monnaie

Barclays, la deuxième plus grande banque au Royaume-Uni par les actifs, pèse le pour et le contre pour un lancement d’un bureau de négociation de crypto-monnaie.

Une personne ayant connaissance du processus a indiqué lundi à CoinDesk que la banque évaluait si les clients de la banque seraient intéressés par un bureau de négociation crypto-spécifique. Bloomberg a été le premier à signaler que Barclays parle à ses clients d’un service de crypto-monnaie.

À l’heure actuelle, la banque n’a aucun plan concret pour commencer à négocier des crypto-monnaies, a ajouté la personne, ajoutant que la majorité des banques majeures – sinon toutes – sont susceptibles d’explorer cette option. La personne a aussi dit que Barclays envisage d’étendre l’offre commerciale à l’ensemble de sa clientèle, y compris les institutions et les fonds spéculatifs.

Quand on l’a rejoint pour commenter, le porte-parole de Barclays, Andrew Smith, a déclaré à CoinDesk:

“Barclays n’envisage pas pour l’instant de créer un bureau de négociation de crypto-monnaie, nous surveillons constamment les développements dans l’espace monétaire numérique et continuerons à dialoguer avec nos clients sur leurs besoins et leurs intentions dans ce marché.”

D’autres banques auraient pesé un lancement similaire, notamment Goldman Sachs, qui avait fait l’objet de spéculations en décembre. Pourtant, des semaines plus tard, le PDG Lloyd Blankfein a abattu la rumeur, bien qu’il ait laissé la porte ouverte à l’ouverture d’un comptoir de négociation axé sur la cryptographie lors de ses remarques en janvier.

Les hedge funds sont de plus en plus intéressés par la négociation de crypto-monnaies, fournissant une base de clients croissante pour les banques d’investissement effectuant des transactions de cryptomonnaie.

Selon les données fournies par Autonomous Research, environ 245 fonds cryptographiques sont actuellement en activité. Malgré une baisse importante du prix des crypto-monnaies, seulement neuf d’entre eux auraient fermé en 2018.

Traduit librement depuis Coindesk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *