Fermeture par la police russe d'une ferme illégale de crypto-monnaie

Selon Irina Volk du ministère de l’Intérieur de la Fédération de Russie, la police russe a intenté une action contre deux organisateurs d’une ferme minière de crypto-monnaie à Orenbourg, a rapporté RIA56, une source d’information russe.

Plus de 6 000 pièces d’équipements informatiques ont été découvertes dans l’ancienne usine de la RTI, que la police considère comme une exploitation minière. La police a installé des agents sur le site. La ferme de bitcoin a utilisé 8 millions de kilowatts par heure sans tenir compte de la consommation d’énergie.

La police a trouvé des équipements connectés au réseau électrique, ainsi que des câbles d’alimentation menant à une sous-station à proximité.

Suspects identifiés
Le ministère de l’Intérieur Russe dans la région d’Orenbourg a identifié des suspects impliqués dans le crime, a indiqué M. Volk. Ils comprenaient deux dirigeants d’entreprise travaillant dans l’usine. L’affaire pénale est basée sur des dommages matériels.

Une ferme minière a été signalée au début de mars, mais la police ne l’a pas commentée à ce moment-là. Les ingénieurs ont soupçonné un vol d’électricité à grande échelle et ont alerté les forces de l’ordre, qui ont découvert un équipement informatique puissant qu’ils soupçonnaient d’être utilisé pour l’extraction de cryptomonnaie.

La police n’a pas évalué l’ampleur et la rentabilité de la ferme ni la quantité de dommages causés.

En mars, des sources ont affirmé qu’un atelier minier à Orenburg était le plus important du district fédéral de la Volga. Selon des sources non officielles, des inconnus se sont livrés à un vol d’électricité et ont “cultivé” des dizaines de millions de roubles de cryptomonnaie.

Les responsables de la police et de la compagnie d’électricité n’étaient pas disponibles à ce moment-là.

Traduit librement depuis ccn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *