Qu'est ce que vraiment une ICO ?

L’ICO est un moyen impressionnant de faire des gains de folie ! Mais savez-vous vraiment ce qu’est une ICO ?
Le terme ICO est une référence à ce qui existe dans la marché traditionnel :
Initial Public Offering ou IPO. La IPO est une offre de titre financier que fait une entreprise pour fonder ses capitaux propres avec différents investisseurs, ceux qui achètent les IPO. C’est comme une vente de parts d’entreprise, mais à prix cassé et dont l’achat ne fait pas varier le cours dans le marché. Le prix de l’IPO est donc fixé.
ICO signifie Initial Coin Offering, cela consiste à vendre des jetons d’une nouvelle cryptomonnaie à prix cassé, souvent, et sans que l’achat par les investisseurs ne fasse varier les cours. Sur ce point c’est comme la IPO.
Cependant, la nature de l’ICO est nettement différente de l’IPO : parce qu’une cryptomonnaie n’est pas réellement un titre financier. C’est d’ailleurs pour ça que la régulation de l’ICO est difficile à mettre en place tant les avis divergent.

Différentes cryptomonnaies dans l’ICO

Il existe concrètement 2 types de cryptomonnaie dans l’ICO
– La cryptomonnaie faisant office de titre financier
– La cryptomonnaie ayant une utilité au fonctionnement d’un produit
Le premier type est celui qu’on ne voit jamais dans les ICOs… Il consiste, en théorie, à fonder les capitaux propres d’une société en offrant des titres financiers aux investisseurs. Ce titre donne éventuellement droit à la décision par le vote, au sujet de la structure de l’entreprise, droit d’obtenir des dividendes de l’entreprise ou droit à différentes protections en cas de liquidation de l’entreprise.
Le second type est le jeton ayant une utilité pour le fonctionnement du produit, par exemple une cryptomonnaie qui sert de crédit dans un jeu vidéo multijoueur.
Le premier type n’est jamais vraiment le cas des ICOs, en effet la plupart des ICOs
qui prétendent être un titre financier ne sont en fait qu’un papier certifiant que l’investisseur à acheté l’ICO, mais ce papier n’a aucune valeur propre si ce n’est la spéculation autour du projet : si l’entreprise tombe, ce jeton ne vaut plus rien. À la différence du titre financier, les ICOs qui prétendent en être ne donnent généralement pas de droit de vote ou de droit à la dividende, ce n’est ni protégé par les autorités financières en cas de liquidation.
Lorsque le jeton a une utilité dans le produit, il possède une valeur d’usage. Tant que le produit existe le jeton a un intérêt pour les utilisateurs donc une certaine valeur.
Au sujet, il n’est pas rare que certains comme Tezos contournent ce soucis du titre financier en spécifiant que l’ICO est une donation pour une organisation à but non lucratif.

Différentes formes de cryptomonnaie dans l’ICO

Il existe également deux formes de jetons. La première forme est peut-être la plus courante dans l’ICO c’est le jeton géré par un programme qu’on appelle contrat intelligent. Alors en effet, les jetons ne sont que des nombres écrits dans un programme, mais tout cela est géré par la cryptomonnaie qui gère le contrat intelligent. Vous avez
sûrement déjà entendu parler de ERC20 qui est une interface de contrat pour des jetons échangeables sur Ethereum.
L’autre forme est moins courante mais pas rare non plus : c’est le jeton issu d’une cryptomonnaie, qui comporte ses règles et ses acteurs. Par exemple Ethereum a lancé une ICO avec des jetons ETH, qui étaient donc des jetons issus de la blockchain Ethereum. À ce moment on parle de jetons préminés.
Cela veut dire que, le jeton étant pré-miné, la cryptomonnaie existe et est utilisable,
dans le cas du ERC20 on ne sait jamais si le projet présenté est déjà créé au premier abord.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *