Arnaque Bitcoin autrichienne : 10 000 victimes perdent 12 000 BTC

Une escroquerie présumée impliquant des investissements Bitcoin en Autriche aurait touché plus de dix mille investisseurs dans le pays et en l’Europe.

Des détails émergent sur un programme d’investissement autrichien, baptisé «Optioment», dans lequel ses opérateurs auraient volé quelque 12 000 bitcoins (environ 116 millions de dollars au prix actuel) à plus de 10 000 victimes. Le système fonctionnait sur un site Web, maintenant hors ligne, prétendant être un «premier produit d’investissement mondial Bitcoin» issu d’un «fonds bitcoin privé basé au Costa Rica». Le système prétendait également avoir sa plateforme «d’investissement» soutenue par des actifs de plus de 35 000 BTC.

Un rapport de Die Presse révèle que les investisseurs ont été attirés par la promesse de rendements de 1,5%-4% par semaine sur leurs bitcoins déposés. Les investisseurs ont également été récompensés pour avoir attiré de nouveaux utilisateurs.

“OPTIOMENT vous paye des Bitcoins lorsque vous le partagez avec vos amis et vos collègues de travail”, extrait du site web aujourd’hui disparu, disponible sur Internet Archive. «Le premier niveau de notre plan de rémunération vous verse 7%, le deuxième niveau 4%, le troisième niveau 3% et bien plus encore. Et il vous paye à chaque fois qu’un membre de votre descendance fait un dépôt, non seulement pour la première fois, mais à chaque fois. Actif et passif !’

Le plus grand événement d’investissement organisé par Optioment s’est produit dans les semaines précédant son effondrement, où 700 participants se sont présentés dans un hôtel à Vienne. Le plan d’investissement a également vu son réseau s’étendre aux investisseurs en Pologne, en Roumanie et en ex-Yougoslavie.

Alors que les paiements ont été effectués pendant plusieurs mois, le système à paliers multiples s’est finalement effondré en novembre 2017. Vers la fin de janvier, l’Autorité des marchés financiers autrichienne a commencé à collaborer avec le parquet à Vienne pour enquêter sur des soupçons de fraude et / ou pyramidal.

Deux des trois opérateurs derrière Optioment, un ressortissant danois et un ressortissant letton, auraient été identifiés. Aucune arrestation n’a été faite, a déclaré une porte-parole de la FMA à Bloomberg. Pourtant, le bureau des procureurs est confronté à des “centaines de plaintes” émanant d’investisseurs autrichiens, ce qui a poussé les autorités à pousser Interpol à repérer les arnaqueurs.

Traduit librement depuis CCN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *