La Biélorussie légalise les ICOs, crypto-monnaies et contrats intelligents

Le Président Loukachenko a signé le 22 décembre la loi portant sur la réglementation globale des jetons numériques, des crypto-monnaies (dont le Bitcoin), les ICOs ainsi que les contrats intelligents.

L’adoption de cette réglementation générale sur les crypto-monnaies est une première mondiale. Ce décret fait de la Biélorussie le premier pays au monde à réguler les entreprises basées sur la technologie blockchain.

Changements fiscaux

Le décret accorde des exonérations fiscales pour les activités liées aux jetons numériques et crypto-monnaies.

Des normes spéciales seront introduites dans la fiscalité locale sur les technologies de l’information : 0 % d’impôt sur les sociétés du secteur, exonération de TVA, impôt réduit sur le revenu et autres avantages fiscaux pour les entreprises jusqu’en 2049.

Changements pour les entreprises étrangères et locales

Les entreprises résidentes du High-Tech Park (HTP) de Biélorussie auront la possibilité d’attirer des spécialistes étrangers sans restriction.

Toute entreprise peut de plus rejoindre le HTP et ne sera pas obligée d’obtenir des permis de travail pour les employés étrangers. L’entrée sans visa pour les spécialistes étrangers peut désormais aller jusqu’à 180 jours par an.

Il aura fallu plus de 6 mois aux autorités pour rédiger le décret. Ce projet a mobilisé les représentants et sociétés résidentes du Hi-Tech Park, la communauté informatique, les principaux cabinets d’avocats et de conseil  du pays ainsi que des experts étrangers.

Belarus High Technologies Park (HTP) est une zone économique spéciale dotée d’un régime fiscal et légal spécifique, qui se présente comme l’équivalent biélorusse de la Silicon Valley.

Le parc a établi sa réputation de pôle R&D de qualité en attirant des sociétés de renom : Fitbit, IAC, Mapbox, WorkFusion, Rakuten (Viber). La Biélorussie peut se targer de plusieurs succès informatiques, notamment l’application MSQRD (achetée par Facebook), la startup AI AIMatter (achetée par Google en 2017) et le géant des jeux en ligne Wargaming.

Librement traduit de Belarusfeed.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *