Qu'est-ce qu'Ethereum Fog ?

C’est la saison des hard forks (i.e. scissions) de cryptomonnaie, en y regardant bien. Les nouvelles versions de Bitcoin se multiplient tellement ces derniers temps que nous avons presque besoin d’un calendrier pour garder une trace des choses. Il semble que la situation est identique pour l’Ethereum, avec l’Ethereum Fog qui est le fork le plus important de ces dernières semaines. Bien que peu de gens connaissent son existence, les jetons d’Ethereum Fog ont été distribués aux détenteurs d’Ethereum sur quelques plateformes d’échange.

L’Ethereum Fog est arrivé

Comme c’est toujours le cas avec n’importe quel hard fork important de cryptomonnaie, on s’attendrait à ce qu’il y ait beaucoup d’exagération sur les réseaux sociaux, Bitcointalk, etc. Dans le cas d’Ethereum Fog, les choses sont beaucoup plus calmes et il n’était pas facile de trouver des informations pertinentes sur ce projet. Cela est quelque peu surprenant vu que les utilisateurs de Binance et KuCoin ont reçu cet airdrop hier. Il semble que beaucoup de gens ne sont tout simplement pas au courant de tous les forks en cours.

Ethereum Fog semble vouloir devenir un ordinateur décentralisé utilisant la technologie de brouillard. Les fans de SONM (projet de supercalculateur utilisant la blockchain d’Ethereum) sauront reconnaître l’ambition du projet, bien qu’il reste à voir si quelqu’un peut réellement y parvenir. Le brouillard informatique est un domaine intéressant auquel il faut prêter attention, car il pourrait permettre à n’importe quel individu d’accéder à un supercalculateur décentralisé. Indépendamment de la tâche à accomplir, les prix seraient maintenus à un niveau modéré et la puissance de calcul proviendrait du monde entier.

CapturaSONM2
 

De plus, il semble que Ethereum Fog utilise le même algorithme de consensus que celui d’Ethereum. On ne sait pas vraiment si cela justifiait une véritable scission, mais il est de la prérogative des développeurs de savoir si cela était nécessaire ou non.

Ce fork doit également permettre de résoudre le problème d’évolutivité d’Ethereum, enjeu devenu plus évident au cours de ces derniers mois. La création d’un réseau de stockage décentralisé plus important est certainement une option qui mérite d’être explorée, même si cela ne sera pas si facile à mettre en place.

Comme on pouvait s’y attendre, Ethereum Fog possède une longue feuille de route devant lui. Le lancement de son système de fichiers natif, connu sous le nom d’EFFS, est prévu pour le premier trimestre de 2018. Par la suite, le stockage décentralisé au niveau du matériel sera pris en charge et le stockage de brouillard décentralisé ne sera commercialisé qu’au troisième trimestre de 2018. Au fil du temps, il semble probable que d’autres entreprises auront déjà déployé leurs services. Cependant, il y a toujours de la place pour la concurrence, car cela profitera in fine aux consommateurs du monde entier.

Si tout se déroule comme prévu, Ethereum Fog sera capable de traiter un million de transactions par seconde au deuxième trimestre 2019. C’est un objectif très ambitieux, car aucune cryptomonnaie ne se rapproche de ce volume de transactions. Les développeurs espèrent aussi faire correspondre les capacités commerciales d’Amazon Web Services, mais de manière décentralisée. Toutes ces choses sonnent bien sur le papier, mais elles seront très difficiles à réaliser en pratique.

Avec la mise en place d’Ethereum Fog la nuit dernière, il est évident que beaucoup de gens vont bientôt tenter d’acquérir ces jetons. Pour l’instant, ce fork est intégré par de nombreuses plateformes d’échange, dont KuCoin et Binance, bien qu’il n’existe pas encore de marché officiel. La question de la réussite de ce projet se pose réellement. Quoi qu’il en soit, il sera amusant de regarder “ETF” apparaître lors des transactions, car c’est l’acronyme officiel de ce nouveau fork d’Ethereum.

 

Librement traduit de Themerkle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *