La société japonaise GMO se lance dans le minage de Bitcoin

Le leader japonais de l’Internet, GMO Group, a annoncé aujourd’hui le lancement d’une nouvelle activité de minage de crypto-monnaie par l’intermédiaire de son entité juridique européenne, dans le but de mieux comprendre la monnaie virtuelle.

Le conglomérat japonais GMO Group a présenté aujourd’hui une nouvelle activité minière de crypto-monnaie qui utilisera la technologie existante pour miner depuis des installations (centres miniers) en Europe du Nord. La nouvelle entreprise s’étendra progressivement en plusieurs étapes, a précisé l’entreprise dans son communiqué du 20 décembre.

shutterstock_187864790-1068x1068Selon le site Web de la société, GMO Internet utilisera des puces de 7 nanomètres dans le processus d’exploitation minière et travaille actuellement en recherche et développement avec son partenaire qui possède la technologie de conception de semi-conducteurs pour développer des ordinateurs haute performance. L’entreprise prévoit de lancer des opérations minières au moyen de machines nouvelles générations au premier semestre de 2018.

Il y a une semaine à peine, GMO a offert de payer partiellement ses quelques 4 700 employés en Bitcoin afin de promouvoir les monnaies virtuelles dans tout le groupe. En ce qui concerne les raisons du nouveau déménagement, l’entreprise a expliqué :

L’entrée dans l’activité minière de cryptomonnaie permettra à GMO Internet de prendre en charge l’infrastructure minière des cryptomonnaies, qui sont les «nouvelles devises universelles», en tirant parti de notre savoir-faire accumulé en matière d’infrastructure et de finance Internet.

Le groupe GMO, dont le siège est à Tokyo, comprend plus de 60 sociétés dans 10 pays. Son entrée dans le secteur minier de bitcoin devrait être saluée par ceux qui sont préoccupés par la domination de Bitmain dans l’industrie minière. Bitmain est le leader du marché du matériel spécialisé de mining, y compris les puces ASIC. Il reste à voir si GMO Group peut revendiquer une part substantielle du marché dominé par la Chine.

La technologie 7nm sur laquelle travaille GMO est quatre fois plus efficace que la norme actuelle de l’industrie minière. Diego Gutierrez, PDG du développeur de logiciels miniers RSK Labs, a déjà déclaré que les puces 7nm sont la prochaine génération de mineurs. Il a expliqué que d’autres mineurs suivraient sûrement et créeraient leurs propres puces de 7nm s’ils ne le font pas déjà.

Librement traduit depuis Bitcoin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *